jeudi 23 juin 2011

La chanson du pantin


Flic - flac, le pantin de bois
Tire, tire la ficelle ,
Plic et ploc, Mademoiselle ,
Les bras, les mains et les doigts,
Les jambes qui s'entrechoquent,
Fli - flac, plic - ploc , tic et toc ,
Je gigoterai pour toi .

Flic - flac, tête en haut, en bas ,
Tire , tire la ficelle ,
Plic et ploc, Mademoiselle,
Les yeux, le nez et les bras !
Qu'est-ce qui bat la breloque ?
Flic - floc , plic - ploc , tic et toc ,
C'est mon petit coeur qui bat !

Pinocchio ( Traduit de l'italien )

"L'autre" Autocritique


Qu’est-ce qui ne va pas sur Terre?
C’est le chat dit la souris
C’est le lion dit la gazelle
C’est le loup dit l’agneau
C’est l’homme dit l’homme.

Jean-Pierre Develle

Sévère mais juste.




Je suis sévère mais je suis juste !
Hier soir, je rentre chez moi… qu’est-ce que j’apprends !
Que le chat avait mangé la pâtée du chien !
Dehors le chat !
Là-dessus, qu’est-ce que j’apprends !
Que le chien avait mangé la côtelette de ma femme !
Dehors le chien !
Là-dessus, qu’est-ce que j’apprends !
Que ma femme avait mangé mon bifteck !
Dehors ma femme !
Là-dessus, qu’est-ce que je découvre !
Que le lait que j’avais bu ce matin était celui du chat !
Alors, j’ai fait rentrer tout le monde et je suis sorti…
Sévère mais juste !

Raymond Devos – « Matière à rire »

mercredi 22 juin 2011

Six rossignols insouciants


Six rossignols insouciants
sifflotaient à la cime d’un saule,
sifflotaient de ci,
sifflotaient de çà,
quand deux rapaces foncèrent
et raflèrent deux des six.

Quatre rossignols insouciants
sifflotaient à la cime d’un saule,
sifflotaient de ci,
sifflotaient de ça,
quand trois rapaces foncèrent
et raflèrent trois des quatre.

Resta un rossignol…
qui s’envola !

Françoise Bobe

mardi 21 juin 2011

Visite




Par une belle nuit d'hiver,
Trois petits hommes verts
Sont arrivés dans leur soucoupe.

Ils ont fait trois fois le tour de la Terre
Dans le temps d'un éclair,
Et puis ont atterri
Au beau milieu d'une prairie.

Ils ont fait trois fois le tour du pré,
Pour s'habituer à respirer
Et puis ont avancé
Vers le village d'à-côté.

Ils ont fait trois fois le tour de l'église,
Pour une fusée l'ont prise,
Et puis ont réveillé
Les habitants qui dormaient.

Ils ont fait trois fois le tour des humains
Qui claquaient des dents, tremblaient des mains,
Et puis se sont adressés au maire
Tantôt en prose, tantôt en vers.

Ils ont répété trois fois qu'ils ne font que revenir
Sur cette terre, d'où ils partirent,
Il n'y a pas si longtemps,
A peine cent mille ans.

Ils ont redit trois fois qu'il y a dans l'univers
Des milliers de planètes sans haine et sans guerre,
Des mondes heureux et libres
Où il fait très bon vivre,
Et que les gens de par ici
Sont vraiment leur seul souci.

Et les gens du village,
Glacés, troublés, perdus,
Sont alors devenus
Les premiers hommes sages.

Robert Gélis ("Poèmes à tu et à toi")

Homonymes


Il y a le vert du cerfeuil
Et il y a le ver de terre
Il y a l’endroit et l’envers,
L’amoureux qui écrit en vers,
Le verre plein de lumière,
La fine pantoufle de vair
Et il y a moi, tête en l’air,
Qui dis toujours tout de travers.

Maurice Carême

lundi 6 juin 2011

Ou Li Bou Ni Che





La pie niche HAUT.
L’oie niche BAS.
L’hibou niche ni HAUT ni BAS.
Où l’hibou niche ?
DEVANT le gant ?
DERRièRE la barrière ?
DESSUS la tortue ?
DESSOUS le matou ?
DEDANS l’éléphant ?
A GAUCHE de la cloche ?
A DROiTE de la boîte ?
Juste au MiLiEU entre les yeux ?
MAiS Où L’HiBOU NiCHE ?

Un oiseau qui en pince pour une chouette…
ne peut être que Là !

Lynda Corazza


Ton voisin est étranger


Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine
Ta pizza est italienne
Ta démocratie est grecque
Ta voiture est japonaise
Ta télé est coréenne
Tes fringues sont chinoises
Ton hamburger est allemand
Ton thé est indien
Ton café est brésilien
Ta choucroute est chinoise
Ton chocolat est suisse
Ton coca est américain
Tes frites sont belges
Tes vacances sont espagnoles
Ton sucre est martiniquais
Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger !


d’après Julos Beaucarne et Marina Missier

vendredi 27 mai 2011

Un pou pris de panique


Surpris par la poudre à poux
un pou pris de panique
se jette dans le vide
et plonge tout droit
dans une pantoufle
du pauvre David
qui se demande
pourquoi
ce pou fou
pique
son pied droit.

Françoise Bobe

Portrait de l’autre














L’Autre :

Celui d’en face, ou d’à côté,
Qui parle une autre langue
Qui a une autre couleur,
Et même une autre odeur
Si on cherche bien …
L’Autre :
Celui qui ne porte pas l’uniforme
Des bien-élevés,
Ni les idées
Des bien-pensants,
Qui n’a pas peur d’avouer
Qu’il a peur …
L’Autre :
Celui à qui tu ne donnerais pas trois sous
Des-fois-qu’il-irait-les-boire,
Celui qui ne lit pas les mêmes bibles,
Qui n’apprend pas les mêmes refrains …
L’Autre :
N’est pas nécessairement menteur, hypocrite,
vaniteux, égoïste, ambitieux, jaloux, lâche,
cynique, grossier, sale, cruel…

Puisque, pour Lui, l’AUTRE
C’est Toi

Robert Gélis ("Poèmes à tu et à toi")

vendredi 20 mai 2011

La différence

Pour chacun une bouche deux yeux
deux mains deux jambes
Rien ne ressemble plus à un homme
qu'un autre homme

Alors

entre la bouche qui blesse
et la bouche qui console
entre les yeux qui condamnent
et les yeux qui éclairent
entre les mains qui donnent
et les mains qui dépouillent
entre les pas sans trace
et les pas qui nous guident
où est la différence
la mystérieuse différence ?


Jean-Pierre Siméon ("La Nuit Respire" - - éditions Cheyne, 2003)

L'onomatopée

video

André Chédid

Lolo,
Nono,
Mama,
Topée !
C’est pas possible à prononcer !
Glou-glou
Tic-tac
Do-do
Pé-pé
Tout ça
C’est de l’O
NOMATOPEE
Lolo,
Nono,
Mama,
Topée !
Un mot à vous rendre toqué !
Cui-cui
Chut-chut
Boum-boum
Yé-yé
Voilà des O
NOMATOPEE !
Lolo,
Nono,
Mama,
Topée !
Pourquoi vouloir tout compliquer !

Fais voir le Son


Que ta peau soit du café au lait
Chocolat du beurre ou du pain frais
Quelle que soit la couleur elle est pareille
Quand on regarde avec les oreilles
Tout dépend de l'endroit où tu tapes
Du coin de ta peau où tu frappes

Refrain:
Fais voir le son de tes cuisses
Fais voir le son de ton ventre
Fais voir le son de tes côtes
Fais voir le son de tes joues
Bien tendu ou tout mou
Bien tendu ou tout mou

Pomme rouge, citron, mandarine
Teint rosé, violacé, petite mine
Toutes les peaux de la Terre se ressemblent
Au micro, sur un disque ou une bande
Sur ton corps tu pourras l'écouter
Si ton oreille sait regarder

Refrain

Chair de poule, taches de rousseur
Peau qui pique, peau de pêche ou de fleur
Bronzée en juin ou pâle en décembre
La couleur est pareille à entendre
Que tu viennes du froid ou du chaud
Voici le son de la couleur de ta peau

Refrain

Que tu viennes du froid ou du chaud
Voici le son de la couleur de ta peau

Steve Waring


Écoute la chanson : ici

Dans la forêt lointaine...


Dans la forêt lointaine on entend le coucou

Du haut de son grand chêne lui répond le hibou
Coucou coucou coucou fait le coucou
Houhou houhou lui répond le hibou

Dans la forêt lointaine on entend le toutou
Sur une pelote de laine lui répond le matou
Wouwou wouwou wouwou fait le toutou
Miaou miaou lui répond le matou

Dans la forêt lointaine on entend le tatou
Enfilant ses mitaines lui répond l’caribou
Tatou tatou tatou fait le tatou
Ribou ribou lui répond le caribou

Nageant dans une baleine on entend le mérou
Assis sur un grand renne lui répond le vieux Sioux
Glouglou glouglou glouglou fait le mérou
Whaou whaou lui répond le vieux Sioux

Des requins des murènes on entend même des poux
Des bouts d’polystyrène, des loups, des fous, des clous
On entend des sirènes, il y a des bruits partout
Jours et nuits toute la s’maine de quoi devenir fou

Coucou houhou on entend même des poux
Tatou ribou des loups, des fous, des clous
Wouwou miaou il y a des bruits partout
Glouglou whaou de quoi devenir fou

Vincent Malone

Ecouter la chanson : ici

lundi 11 avril 2011

Le pneu crevé


Le pneu de cette bicyclette

Par un caillou fut éraflé.

(Le recordman à l'aveuglette
Avait, ce jour-là, pédalé.) Et la légère meurtrissure
Dans le fragile caoutchouc,

D'une marche invisible et sûre,

A creusé lentement un trou.

Son air comprimé sur la route

Petit à petit s'est sauvé ;

Le pneu n'ira pas loin sans doute...

N'y touchez pas, il est crevé !


Alfred Béjot

mardi 5 avril 2011



Le chameau

Un chameau entra dans un sauna.

Il eut chaud, très chaud, trop chaud.

Il sua, sua, sua.

Une bosse s’usa, s’usa, s’usa.

L’autre bosse ne s’usa pas. Que crois-tu qu’il arriva ?

Le chameau dans le désert se retrouva dromadaire.

Pierre Coran

dimanche 3 avril 2011

La pendule

Je suis la pendule, tic !
Je suis la pendule, tac !

On dirait que je mastique

Du mastic et des moustiques

Quand je sonne et quand je craque,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

J’avance ou bien je recule, Tic-tac, je suis la pendule,
Je brille quand on m’astique,

Je ne suis pas fantastique,

Mais je sais l’arithmétique,
J’ai plus d’un tour dans mon sac,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !


Pierre Gamarra

vendredi 25 mars 2011

La bavarde

Ell'gigote
Ell'zozote

Babille babillant
Elle a trois ans.


Ell'papote
Ell'parlote
Jacasse jacassant
Elle a treize ans.


Ell'jabote
Ell'marmotte
Bavarde bavardant
Elle a trente ans.


Ell'radote
Ell'tricote
Bredouille bredouillant
Elle a cent ans.

Anne Froissard

vendredi 18 mars 2011

Rondeau de la guerre de Cent Ans

Vous partez, chevalier, pourquoi ?
« Mais, pour la guerre de Cent Ans ! »
Ca vous fera bien cent vingt mois
Sans retourner en Vendômois
Où votre épouse vous attend

Elle vous attend sans émoi
Ecartant tous ses prétendants
Filant, jouant au jeu de l’oie
Vous partez, chevalier, pourquoi ?

Les années passent, il fait froid
Votre épouse a les cheveux blancs
Ses os brinquebalent, sa voix
Se casse, toujours elle attend
Mais pourquoi, chevalier, pourquoi ?


Jacques Roubaud

Le jour de mon anniversaire


Ne me dérangez pas

Le jour de mon anniversaire
Je suis occupé à grandir.

Maman m’excuse :
"Toujours dans la lune, ce petit"
dit-elle aux invités.

Moi, je sais que
Si je les regarde
Je deviendrai vieux.

Jocelyne Curtil

mardi 15 mars 2011

Plus Tard Quand Tu Seras Grand

Pour écouter la chanson, c'est ici

Pourquoi les gens disent toujours
"Plus tard, quand tu seras grand" ?
Moi qui grandis tous les jours
Je suis là et j'attends

J'attends que le jour se lève
De réaliser le rêve
Aujourd'hui et maintenant
De n'être plus un enfant
Je patiente doucement
Que l'on veuille seulement
M'accorder une seconde
Un petit morceau de monde

Pourquoi les gens disent toujours
"Plus tard, quand tu seras grand"?
Toi qui grandis tous les jours
Tu te dis "C’est pour quand?"

Comment mesurer l’écart
Entre toi et les grands car
Sur les doigts d’une main seulement
Tu peux compter les printemps
On te dit que rien ne dure
Que le temps file à toute allure
Mais tu vois le temps qu’ ça prend
Une heure assis sur un banc

Pourquoi les gens disent toujours
"Plus tard, quand tu seras grand" ?
Moi qui grandis tous les jours
Je suis là et pourtant

Si je voyageais dans le temps
J'irais voir mes grands-parents

Quand ils mesuraient trois pommes
Qu'ils n'étaient que petits d'homme
J'aimerais tant pouvoir me faire
Une enfance buissonnière
Est-ce que demain c'est dimanche ?
J'attends, les mains sur les hanches

Pourquoi les gens disent toujours
"Plus tard, quand tu seras grand" ?
Je ne grandis plus tous les jours
Depuis quelque temps

Quand je croise un copain d' classe
Je m' dis "C'est un vieux qui passe"
Et parfois je m'extasie
Sur la grandeur des petits
On laisse filer les calendes
Il arrive qu'on se demande
"Est-ce qu'un jour j'ai été grand ?"
Quand on a les cheveux blancs

Tous les deux dans cette étrange affaire
D’un bout à l’autre de l’existence
Si le temps passé reste éphémère
Le temps qui s’écoule est immense

Pourquoi les gens disent toujours
"Plus tard, quand on sera grand" ?
On s' répète ça tous les jours
Depuis la nuit des temps


Aldebert « Enfantillages » 2008

Pot-pourri maternelle - période 3

A la récré à la récré
A quoi pourrait-on jouer ?

Balle balle
Balle qui détales
Si tu cherches à te sauver

Sur l’échelle sur l’échelle
On se met en rangs Maman !

Sur ma bicyclette
Patins à roulettes

Et je vole et je m’envole
Et je danse et je m’élance
Et je roule et je m’enroule


(d’après les chansons d’Anne Sylvestre)

BALLE QUI DETALES

BALLE QUI DETALES

Balle balle
Balle qui détales
Balle reviens dans ma main
Balle je te tiens
Plop plop plop plop

Balle balle
Balle qui détales
Balle va taper le mur
Et tape-le dur
Plop plop plop plop

Balle balle
Balle qui détales
Balle si tu montes haut
Tu rebondis trop
Plop plop plop plop

Balle balle
Balle qui détales
Si tu cherches à te sauver
Je vais te garder
Plop plop plop plop

Balle balle
Balle qui détales
Et tu passeras la nuit
Au pied de mon lit
Plop plop plop plop

Anne SYLVESTRE


Pot-pourri élémentaire - période 3

De mon stylo à bille
Je dessine la belle

Bon dieu de bon dieu que j’ai envie d’écrire un petit poème

Il se tape sur la tête
Boum
Il se retape sur la tête
Boum boum

Il ôte ses souliers
S’approche de l’armoire
Sur la pointe des pieds
Et saisit un couteau

Oui, mais voilà
Son ventre enfla

La vache
Il a foutu le camp

Bon dieu de bon dieu que j’ai envie d’écrire un petit poème

Bon dieu de bon dieu que j’ai envie d’écrire un petit poème

Tiens en voilà justement un qui passe
Petit petit petit
viens ici que je t’enfile
sur le fil du collier de mes autres poèmes
viens ici que je t’entube
dans le comprimé de mes œuvres complètes
viens ici que je t’enpapouète
et queje t’enrime
et que je t’enrythme
et que je t’enlyre
et que je t’enpégase
et que je t’enverse
et que je t’enprose

la vache
il a foutu le camp !

Raymond Queneau (Pour un art poétique 1948)

dimanche 30 janvier 2011

Balan balançoire (Anne Sylvestre)



Refrain:

Balan-balan-balançoire
Belle hi-belle hi-belle histoire
Tu m'emmènes tout là-haut
Parmi les oiseaux
(x2)

Et je vole et je m'envole
Et je danse et je m'élance
Et je roule et je m'enroule
oh, oooh

Refrain

Et je glisse et tout rapetisse
Et je tombe comme une trombe
Je m'élance et ça recommence
oh, oooh

Refrain

Toutes douces des ailes me poussent
Et je nage dans les nuages
Et je rêve et je m'enlève
oh, oooh

Refrain

Anne SYLVESTRE

vendredi 28 janvier 2011

Le clou du spectacle




Il se tape sur la tête

boum

Il se retape sur la tête

boum boum

il se retape sur la retête

boum boum boum


et dans le sol
il disparaît

c’est vrai
c’est pas vrai

pour qu’on se marre tôt

hi ! ha ! ho !

il faut enfoncer le clown
dans la sciure du chapiteau

et lui tirer son chapeau


Gérard Bialestowski

mercredi 19 janvier 2011

L’heure du crime

Minuit. Voici l’heure du crime.
Sortant d’une chambre voisine.
Un homme surgit dans le noir.
Il ôte ses souliers,
S’approche de l’armoire
Sur la pointe des pieds
Et saisit un couteau
Dont l’acier luit, bien aiguisé.

Puis, masquant ses yeux de fouine
Avec un pan de son manteau,
Il pénètre dans la cuisine
Et, d’un seul coup, comme un bourreau
Avant que ne crie la victime,
Ouvre le cœur de l’artichaut.

Maurice Carême

Bicyclette (Anne Sylvestre)



Sur ma bicyclette
Patins à roulettes
Sur ma bicyclette
Je vais plus vite que toi !

Mais sur mes roulettes
Bicy-bicyclette
Mais sur mes roulettes
Moi je peux danser toi pas !

On tourne virole
On court on s’affole
L’un a deux roues l’autre huit
Qui va le plus vite

Sur ma bicyclette
Je vais-je m’arrête
Sur ma bicyclette
Quand je veux je peux freiner !

Oui mais mes roulettes
Elles sont toujours prêtes
A me retourner
D’un seul coup de l’autre côté !

Prends ma bicyclette
Prête-moi tes roulettes
Je veux essayer
Comme toi de virevolter !

Si tu me la prêtes
Vive la bicyclette
Je veux essayer
Comme toi de ne pas tomber !

Anne SYLVESTRE

lundi 17 janvier 2011

A la récré

A la récré à la récré
A quoi pourrait-on jouer ?

Si on joue à la marelle
Ça vous use la semelle,
La semelle d’un soulier
On a un pied plus léger,
Un pied plus léger que l’autre
Ou alors il faut changer.

A la récré à la récré
A quoi pourrait-on jouer ?

Si on joue à la délivre
Moi je ne pourrai pas suivre,
Si on joue à la délo
J’aurai sûrement trop chaud,
Ou j’aurai mal à la tête
Mal au ventre ou mal aux pieds.

A la récré à la récré
A quoi pourrait-on jouer ?

Si on joue à cache-cache
Y en a toujours qui se fâchent,
Si on joue à chat-perché
Je vais sûrement tomber,
Et puis si on joue au foot
J’aurai jamais le ballon.

A la récré à la récré
A quoi pourrait-on jouer ?

Il faudrait que l’on invente
Un jeu qui toujours contente
Les filles et puis les garçons,
Les durs et les mollassons !
Quoi c’est la cloche qui sonne ?
Déjà finie la récré.

A la récré à la récré
On n’a pas l’temps de jouer…

Anne SYLVESTRE

Overdose


Un lapin finlandais
Pas très beau, mais qu’importe,
Renversa plein de lait
Sur le pas de sa porte.












Embarras,
Réflexion,
Eurêka,
Solution :
Lapons le lait,
Se dit le laid
Lapin lapon.

Oui, mais voilà,
Son ventre enfla
Et l’on dut vite
L’opérer de
Lapindicite.

Michel Deville

vendredi 7 janvier 2011

Pouce Pouce Yayako (version 2011)

Wabadouwap
Wabadabadouwap
Wadouwap
Wadouwapbadap

Pouce pouce Yayako, OH !
Pouce pouce Yayako, OH !

Quand avec les copains tu joues à loup glacé
Tu connais le moyen de pas te faire attraper
C’est la formule magique dans toutes les récrés
C’est la formule magique pour tout arrêter

Pouce pouce Yayako, OH !
Pouce pouce Yayako, OH !

Quand tu sautes à la corde et que t’es fatigué
Tu connais le moyen pour ‘ te reposer
C’est la formule magique dans’ toutes les récrés
C’est la formule magique pour tout arrêter

Pouce pouce Yayako, OH !
Pouce pouce Yayako, OH !

Quand tu n’as plus qu’une bille à la fin d’la récré
Tu connais le moyen pour pouvoir la garder
C’est la formule magique dans toutes les récrés
C’est la formule magique pour tout arrêter

Pouce pouce Yayako, OH !
Pouce pouce Yayako, OH !

Quand sur le terrain d’ foot les autres ont trop marqué
Tu connais le moyen pour plus en encaisser
C’est la formule magique dans toutes les récrés
C’est la formule magique pour tout arrêter

Chanson des Bouskidous

Bonne année 2011 !

Bon anénuphar ! dit la grenouille à ses copines de la mare

Buvons un coup, ma serpette est perdue,
Mais le manche, mais le manche,
Buvons un coup, ma serpette est perdue,
Mais le manche est revenu

Bonne ânerie ! dit le farceur à tout bout de champ

Bava zaka ma sarpata parda
Ma la macha ma la macha
Bava zaka ma sarpata parda
Ma la macha a ravana

Bon anniversaire ! dit l’étourdi à sa chérie

Bivi ziki mi sirpiti pirdi
Mi li michi mi li michi
Bivi ziki mi sirpiti pirdi
Mi li michi i rivini

Bonnet de laine ! dit le frileux à sa grand-mère

Bovo zoko mo sorpoto pordo
Mo lo mocho mo lo mocho
Bovo zoko mo sorpoto pordo
Mo lo mocho o rovono

Ban…anier ! dit le singe à toute la famille

Buvu zuku mu surputu purdu
Mu lu muchu mu lu muchu
Buvu zuku mu surputu purdu
Mu lu muchu ruvunu

Marie Aubinais
Extrait de Poésies fantaisies

Écouter la chanson BIP : ici